nature

Les pathologies intestinales sont aujourd’hui parmi les problèmes de santé les plus communs -côlon irritable, constipation, selles liquides ou semi-liquides, diverticulite, rectocolite hémorragique, hémorroïdes, ulcères, pour n’en mentionner que quelques-unes.

Nous devons cette situation à une alimentation déséquilibrée, dévitalisée car le plus souvent cuite et recuite, dans laquelle il n’y a plus d’enzymes, de vitamines, plus de fibre, ni de chlorophylle, contenue dans les légumes verts crus…

Sans parler de l’abondance d’additifs alimentaires plus ou moins dangereux, et la prise intensive et quasi-généralisée de médicaments et autres drogues, légales ou non, qui détruisent la flore intestinale…

Dans ces conditions, comment s’étonner ?

Il est clair que l’idéal est d’agir à la base du problème et de modifier d’abord nos habitudes alimentaires et notre hygiène de vie.

Mais en attendant l’amélioration naturelle qui ne manquera pas de suivre ces modifications, et surtout pour ceux/celles pour lesquels/les il est trop tard, lorsque le mal est fait et difficilement remédiable, Mère Nature nous a fait un cadeau inestimable : le psyllium blond, ou plantain des Indes, Plantago ovata Forssk.


Cette petite plante discrète, sans fantaisie,
est un véritable don du ciel.

fleur-de-la-plante-de-psyllium

La plante de psyllium

 

Originaire de l’Inde et du Pakistan, où il pousse naturellement, le psyllium est connu pour ses formidables propriétés depuis des millénaires. Dans ces pays, on l’appelle Ispaghul ou Isabgol.

Pourtant, le psyllium blond est resté pratiquement inconnu chez nous, peut-être parce que son petit frère français, le psyllium noir ou plantain de Provence (Plantago Psyllium), ne possède pas d’effet thérapeutique, et peut même irriter la muqueuse intestinale.

 

Voici à cet égard ce que nous dit l’encyclopédie des plantes : « Plantago ovata Forssk. : Plantain rose ou Psyllium indien ou Psyllium blond ou Ispaghul. Le tégument des graines blondes est utilisé dans les pharmacopées pour traiter l’hypercholestérolémie, l’hyperlipidémie (cholestérol et triglycérides), le transit intestinal, les colites et ulcères duodénaux, et dans les régimes amincissants comme coupe-faim (forme un gel non assimilable par l’organisme). »« Plantago psyllium L. ou Psyllium noir : « cultivé pour ses graines noires. »

Donc, le psyllium noir n’a aucun intérêt. Son tégument est beaucoup moins mucilagineux que celui du psyllium blond, et en plus, il est vendu en graine entière, ce qui pourrait expliquer qu’il puisse être irritant pour la muqueuse intestinale.

Souvenez-vous, même si ça peut paraître surprenant : ce que l’on appelle couramment du psyllium, et qui est très efficace, c’est le psyllium blond Plantago ovata, et non le psyllium noir, dont le nom latin est pourtant Plantago psyllium ! 

Les autres noms latins Plantago afraPlantago lanceolata sont soit du plantain noir, soit une des multiples espèces de plantain dont les graines ne sont pas particulièrement mucilagineuses. Il y a du plantain partout, mais Plantago ovata ne pousse qu’en Asie et l’Inde est le seul pays à séparer le tégument pour le vendre dans le monde entier.

Ce sont les américains qui ont banalisé l’usage du mot psyllium, ou psyllium blond, pour le tégument de la graine de plantain des Indes.

On trouve parfois la graine de psyllium noir dans les magasins diététiques, et beaucoup de clients, après l’avoir essayé, en ont été déçus, ce qui ne les encourage pas à essayer le psyllium blond. Ils ont tort ! Ceux qui font le pas s’en félicitent !



La distinction psyllium blond/psyllium noir étant faite, je n’emploierai plus désormais ici que le terme psyllium, étant bien entendu qu’il s’agit toujours du psyllium blond. En outre, il n’est question que de l’utilisation du tégument (l’enveloppe) de la graine de psyllium blond pur à 100%, et non de la graine entière. Le tégument constitue la partie active de la graine, dont il est séparé par mouture, vannage et tamisage. C’est donc de tégument seul que doit être composé tout produit appelé psyllium et vendu où que ce soit.

Au passage, signalons que toutes les préparations pharmaceutiques à base de psyllium contiennent d’importantes quantités d’excipients, édulcorants et adjuvants des plus improbables – poudre de riz, stéarate de magnésium, cellulose, aspartame, saccharose, sorbitol, paraffine, cyclamate…

Psyllium, graine, docteur nature, nature & partage, psyllium blondPar exemple, 51% du poids total du Mxxx Rxxx, médicament bien connu, est du    saccharose ! (Je ne donne pas le nom complet pour ne pas leur faire de la pub et augmenter leur référencement sur Internet – les pharmaciens sauront de quoi je parle !) C’est les diabétiques qui sont contents… Et comme ça, les pharmaciens pourront vendre aussi des médicaments pour diminuer le taux de glycémie… Trop forts.

psyllium bernard claviere

Bernard Clavière en IndePour découvrir le mode de production du psyllium.

Quant au Sxxx, il contient seulement 62 % de psyllium. Le reste, c’est des produits chimiques : acide citrique anhydre, bicarbonate de sodium, saccharine sodique, vanilline, maltol, héliotropine, acétaldéhyde, trans-héxénol, cis-héxénol, macrogol, esters des acides acétique, butyrique et propionique, esters des alcools éthylique, butylique, iso-butylique et iso-amylique, maltodextrine, gomme arabique.

Jusqu’où ira l’obsession des hommes pour modifier la nature et la pervertir ?… A vous de décider si vous voulez continuer à prendre votre corps pour une poubelle ou si vous voulez le respecter afin qu’il vous serve fidèlement pendant de nombreuses années.